My page - topic 1, topic 2, topic 3
décembre 1, 2020

Alpha Condé : « Il n’y a pas de chasse aux sorcières en Guinée »

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat à la tête du pays après un processus controversé, est l’invité de RFI. Le chef de l’État s’exprime notamment sur les critiques portant sur le processus électoral, les nombreuses victimes enregistrées en marge des manifestations, les arrestations de plusieurs membres de l’opposition mais aussi sur l’actualité internationale. RFI: La Cour constitutionnelle a validé et confirmé votre victoire à l’élection présidentielle, dès le premier tour, au terme d’un scrutin qui a été contesté par l’opposition et aussi par une partie de la communauté internationale. Est-ce que cette victoire ne risque pas de souffrir d’un déficit de légitimité ? Alpha Condé: Quand j’étais président de l’Union africaine, j’ai dit que les questions africaines devaient être réglées par les Africains. Donc, pour moi, l’élection c’est la Cédéao [Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest] et l’Union africaine. Les deux ont dit qu’il s’agit d’une des élections les mieux organisées. C’est cela qui compte pour moi. RFI : Cette victoire, c’est aussi l’aboutissement d’un long processus qui a commencé avec l’adoption d’une nouvelle Constitution et au cours de laquelle, il y a eu des dizaines de Guinéens qui ont perdu la vie, des manifestants mais aussi des membres des forces de défense et de sécurité. Si c’était à refaire, feriez-vous autrement ? A.C. : Les événements ne dépendent pas d’une seule personne. Je fais remarquer que j’étais toujours contre la violence. Là, j’ai une opposition formée par les anciens Premiers ministres qui pensent qu’il faut s’imposer par la force. Si je devais refaire le référendum, je le ferais parce que ce qui compte, c’est que le peuple se détermine.

Leave a Reply

Catégories

Instagram did not return a 200.
%d bloggers like this: