My page - topic 1, topic 2, topic 3
janvier 20, 2021

VACCIN : ASTRAZENECA AU CENTRE DES CRITIQUES APRÈS AVOIR ADMIS UNE ERREUR

Une erreur qui pourrait bien entamer la confiance du public envers ce vaccin. En effet, après des résultats surprenants, AstraZeneca et l’université d’Oxford ont admis avoir commis des impairs.

Le tout était pourtant prometteur. Le vaccin était très bon marché, facile à conserver et son efficacité pouvait atteindre les 90%. Seulement, en analysant les résultats, les scientifiques se sont aperçus que l’efficacité était presque maximale chez les patients qui n’ont reçu qu’une dose partielle, quand elle n’était que de 62% pour ceux qui se sont vu inoculer les deux doses.

Face à ces interrogations, Mene Pangalos, vice-président exécutif d’AstraZeneca, a expliqué dans une interview à Reuters que cela résultait d’une erreur de dosage réalisée par une entreprise contractuelle. Cela pourrait en théorie être une bonne nouvelle : des doses moins importantes donnent de meilleurs résultats. Mais le fait d’avoir en premier lieu camouflé l’erreur de dosage comme étant une partie du test du vaccin n’a pas été bien reçu par les observateurs.

«Je pense qu’ils ont vraiment endommagé la confiance dans leur programme de développement», a déclaré au New York Times Geoffrey Porges, analyste pour la banque d’investissement SVB Leerink. Natalie Dean, experte dans la création d’études de vaccins et chercheuse à l’université de Floride, a critiqué les choix de l’entreprise sur Twitter. «AstraZeneca et Oxford ont une faible note en ce qui concerne la rigueur et la transparence lorsque les résultats du test du vaccin ont été publié», écrit-elle, expliquant que Moderna et Pfizer n’ont pas fait ces erreurs.

«AstraZeneca évalue son vaccin dans plusieurs tests à travers le monde, mais ceux-ci ne sont pas pratiqués selon un protocole unifié», affirme-t-elle. Dans le quotidien américain, Mene Pangalos a rejeté ces accusations, expliquant qu’il ne voyait pas l’intérêt de dévoiler d’emblée l’erreur de dosage. «Cela ne change rien que ce soit fait exprès ou non», déclare-t-il, voyant dans la découverte de l’entreprise une «réussite scientifique britannique». Toujours est-il qu’au-delà de la confiance du public, celle des autorités pourrait également être érodée. Reste à savoir si le groupe pharmaceutique, peu expérimenté dans la création de vaccins, pourra obtenir une autorisation de mise sur le marché dans ces conditions, ou si des résultats plus détaillés seront publiés auparavant.

Leave a Reply

Catégories

Instagram did not return a 200.
%d bloggers like this: