mars 4, 2021

This picture taken on April 11, 2020 and released from North Korea's official Korean Central News Agency (KCNA) on April 12, 2020 shows North Korean leader Kim Jong Un speaks during a meeting of the Political Bureau of the Central Committee of the Workers' Party of Korea (WPK) in pyongyang. South Korea OUT / ---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE --- / AFP / KCNA VIA KNS / STR / ---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE ---

Kim Jong Un a reçu un vaccin expérimental COVID-19 de Chine, selon un analyste

Les Kim ont été vaccinés “au cours des deux ou trois dernières semaines grâce à un candidat vaccin fourni par le gouvernement chinois”, a écrit Harry Kazianis, expert de la Corée du Nord au sein du groupe de réflexion Center for the National Interest à Washington, dans un article pour le site Internet 19FortyFive.

Kazianis a ajouté qu’on ne sait pas exactement quelle société chinoise a fourni son candidat vaccin COVID-19, ni s’il s’est avéré sûr.

Au moins trois entreprises chinoises développent un vaccin contre les coronavirus, dont Sinophram Group, Sinovac Biotech Ltd et CanSinoBio, a déclaré M. Kazianis, citant le scientifique médical américain Peter Hotez.

Aucune de ces entreprises n’est connue pour avoir lancé des essais cliniques de phase 3 de leurs médicaments contre les coronavirus. Mais Sinophram a déclaré que près d’un million de personnes en Chine ont utilisé son candidat vaccin.

La Corée du Nord n’a signalé aucune infection à coronavirus. Mais les experts à l’extérieur du pays ont été sceptiques quant à cette affirmation – soulignant qu’elle partage une frontière avec la Chine, la source initiale de l’épidémie.

Les nouvelles sur la vaccination arrivent alors que le royaume de l’Ermite aurait renforcé la sécurité à ses frontières pour se défendre contre la pandémie.

Avec les fils de la poste

Leave a Reply

Catégories

Instagram did not return a 200.
%d bloggers like this: