mars 4, 2021

Le bannissement de Trump des réseaux sociaux ouvre un débat sur la puissance des Gafa

Il y a d’un côté ceux qui se félicitent que les réseaux sociaux appliquent enfin leurs règles envers le président américain, de l’autre, ceux qui s’inquiètent de la menace que font peser sur la liberté d’expression des réseaux sociaux capables de bannir un chef d’État sans aucune forme de procès.

La décision prise par Twitter de supprimer le compte personnel de Donald Trump suscite un vif débat. Deux camps se dégagent nettement. D’un côté, ceux qui se félicitent que les réseaux sociaux appliquent enfin leurs règles envers le président américain. Au cours de la semaine, de nombreuses voix, dont celle de Michelle Obama, avaient appelé ces entreprises à couper le micro présidentiel au vu de la gravité de la situation. «Il est temps que la Silicon Valley bannisse définitivement cet homme de ses plateformes et mette en place des règles qui empêchent les chefs d’État d’utiliser ses technologies pour inciter à l’insurrection», déclarait vendredi l’ex-première dame. Elles n’oublient cependant pas de rappeler que Twitter et Facebook restent coupables d’avoir laissé prospérer les discours extrémistes lors des quatre dernières années. Une modération sans concession des propos haineux et complotistes dès 2016 aurait peut-être pu empêcher la prise d’assaut du Capitole.

Leave a Reply

Catégories

Instagram did not return a 200.
%d bloggers like this: