mars 4, 2021

Découverte : les dents d’un mammouth révèlent le plus vieil ADN du monde

Des scientifiques suédois ont récupéré et séquencé l’ADN le plus ancien jamais identifié, en l’extrayant de molaires de mammouths découverts en Sibérie et datant de 1,2 million d’années.

Publiés mercredi dans la revue Nature, les résultats des études menées sur le génome de trois spécimens de mammouths ont permis d’établir un record pour la paléogénétique et ont fait progresser nos connaissances sur cette espèce éteinte depuis des millénaires.

Des extractions d’ADN mitochondrial ont été faites sur trois molaires appartenant à des mammouths mis au jour en Sibérie dans les années 1970, et conservés depuis à l’Académie russe des sciences à Moscou.

Les résultats des analyses des couches géologiques où ont été découverts ces pachydermes ont permis de déterminer que deux des trois spécimens sont morts il y a un peu plus d’1,2 million d’années.

Jusqu’à présent, l’ADN le plus ancien connu, provenait d’un cheval qui vivait sur le territoire canadien du Yukon il y a environ 700.000 ans. À titre de comparaison, notre espèce, Homo sapiens, est apparue pour la première fois il y a environ 300.000 ans et les derniers mammouths ont disparu il y a environ 4.000 ans.

Malgré la dégradation du génome de ces anciens mammifères, les scientifiques suédois sont parvenus à en reconstituer minutieusement des milliards de minuscules fragments.

Les chercheurs du Centre de paléogénétique de Stockholm ont pu établir que le plus vieux mammouth appelé Krestovka, âgé d’au moins 1,2 million d’années, appartenait à une espèce jusque -là inconnue qui aurait divergé des autres espèces il y a environ 2 millions d’années. Cette nouvelle espèce est désormais désignée sous l’appellation « mammouth de Krestovka ».

Le second spécimen baptisé Adycha est également âgé de 1,2 million d’années mais d’après son ADN, il s’agit d’un individu de la famille des mammouths des steppes.

Enfin, Chukochya le dernier spécimen qui lui appartenait à l’espèce des mammouths laineux serait mort il y a environ 700.000 ans.

 

 

Les estimations de l’âge de ces pachydermes ont été faites grâce au couplage des données géologiques des sites où l’on a trouvé leurs molaires avec celles des analyses moléculaires. Néanmoins, le verdict des données des génomes mitochondriaux de Krestovka, Adycha et Chukochya donne des datations encore plus anciennes. Ainsi, le plus vieux mammouth, Krestovka serait âgé de 1,65 million d’années. Adycha aurait 1,34 million d’années. Quant à Chukochya, il pourrait avoir 870.000 ans.

De plus, les travaux des paléontologues suédois ont confirmé que les mammouths laineux descendaient bien en ligne directe des mammouths des steppes.

Leave a Reply

Catégories

Instagram did not return a 200.
%d bloggers like this: